Logo Insect Respect
Logo Insect Respect

Pourquoi chaque mouche compte

 

Le livre fait le point sur le rapport ambivalent entre les êtres humains et les insectes : Considérons-nous les insectes comme des petites bêtes utiles ou plutôt nuisibles ? Quelle place occupent-ils dans le monde et quel rôle jouent-ils pour la diversité des espèces et les écosystèmes (biodiversité) ? Quelles sont les répercussions du changement climatique et de l'évolution démographique ? Le nombre d'insectes est-il en voie d'augmentation ou de diminution ?

Les chercheurs s'inquiètent de la disparition des insectes. Le nombre et la diversité des insectes ne régressent pas seulement en Europe de façon dramatique, une constatation à conséquences au long terme : « Sans les insectes, l’humanité n'aurait plus que quelques mois à vivre », a appris Dr. Hans-Dietrich Reckhaus du célèbre entomologiste Edward Wilson. Le directeur de l'entreprise de production de biocides Reckhaus riche en tradition a étudié avec beaucoup d'assiduité et pendant plus de trois ans le développement des insectes, leur utilité et leurs nuisances. Ses résultats sont regroupés dans son nouveau livre intitulé « Pourquoi chaque mouche compte » (Warum jede Fliege zählt).

ISBN 978-3-033-07049-3

 

Warum jede Fliege zählt – Commande en ligne

Warum jede Fliege zählt (téléchargement comme fichier pdf, en allemand)

Autres informations :
Communiqué aux media à paraître (Téléchargement comme fichier pdf, en allemand)

Version en anglais :
Le livre a été publié sous le titre « Why Every Fly Counts » durant l'été 2017 aux éditions Springer-Verlag.

Commentaires au sujet du livre :

« Les publications d'Insect Respect sont uniques en leur genre : Il n'est pas ici seulement question d'aspects individuels comme la biotechnologie ou encore les insectes utiles ou nuisibles mais bien plus du rôle joué par ce groupe d'animaux pour l'équilibre des systèmes écologiques. « Ce genre de livres comble un vrai vide dans son domaine. »

Prof. Dr. Stanislav N. Gorb, Zoological Institute, Functional Morphology and Biomechanics, Université de Kiel

« Qu'est ce qui a bien pu pousser un producteur d'insecticides à se pencher sur l'utilité des insectes ? Ce livre est inégalé à ce titre. Si vous vous êtes déjà posé la question de savoir à quoi ces petites bestioles incommodantes peuvent bien servir, vous trouverez alors réellement des réponses approfondies dans ce livre. Beaucoup de plaisir à le lire ! »

Priska Seri, collaboratrice scientifique du Musée d'Histoire Naturelle à Saint-Gall

« Avec ce livre, Dr. Hans- Dietrich Reckhaus fournit un récapitulatif actuel du rapport qui existe entre l’Homme et l’insecte. Les chiffres et les faits bien documentés surprennent le lecteur et le motivent à faire preuve de respect pour ces animaux souvent mal compris. »

Dr. Hans R. Herren, pionnier de la lutte biologique contre les nuisibles, Président de la Millennium Foundation, lauréat du Prix Nobel Alternatif

« Un livre important à l’ère du déclin effréné des abeilles et des insectes. À l'appui d'exemples parfaitement bien illustrés et recherchés, il raconte combien les insectes sont utiles pour la vie sur notre planète et ce, dans leurs fonctions les plus différentes qui peuvent aussi être sources de désagréments pour l'Homme. Leur utilité pour l'Homme et les écosystèmes est présentée au même titre que les risques auxquels ils sont liés en tant que vecteurs de maladies et parasites pour les êtres humains. Ce sont de subtils processus et la capacité à résister (résilience) des processus écologiques au sein desquels les insectes jouent un rôle décisif qui revêtent une importance capitale en matière de préservation d'un environnement adéquat pour l'Homme. Néanmoins, cet équilibre est compromis par les actes de l'Homme, dangereux pour l'environnement comme l'agriculture industrialisée qui épand de grandes quantités d'insecticides. Ce livre lance non seulement un appel pour que nous changions de comportement mais montre aussi, dans un deuxième tome « Insect Respect », comment y parvenir. »

Dr. Angelika Hilbeck, Swiss Federal Institute of Technology, Institute of Integrative Biology IBZ, ETH Zurich



Pourquoi les insectes méritent-ils plus de respect.

Il est plus que temps de respecter les insectes - justement parce que nous luttons parfois contre eux. Les insectes étaient déjà présents sur terre des millions d'années avant que l'Homme n'apparaisse. Ils remplissent également de nombreuses fonctions précieuses. Edward Wilson, un entomologiste américain renommé, a calculé que sans les insectes, la survie des êtres humains ne serait que de quelques mois.

Dix bonnes raisons de respecter les insectes

Pourquoi y a-t-il des insectes ? May Berenbaum, une chercheuse et auteur de livres à succès, estime que cette question est particulièrement injuste. Personne ne se pose en effet la question du bien-fondé des oiseaux chanteurs, bien qu'ils ne soient qu'au nombre de 10 000 espèces sur terre, alors que le nombre de types d'insectes ayant jusqu'à présent fait l'objet de recherches s'élève à 900 000.

L'utilité que représentent les insectes pour la nature et les êtres humains est aussi diversifiée qu'inestimable :

  1. Résilience : Les insectes rendent la nature plus résistante.

    Seule une nature variée peut aussi être une nature résistante. En tant que groupe d'animaux le plus riche en espèces, les insectes contribuent de manière décisive à la biodiversité sur notre planète. Parce qu'ils maintiennent en équilibre le circuit de l'alimentation, de la digestion et de la décomposition. Parce qu'ils dégradent des substances qui sont nocives pour d'autres organismes vivants. Et parce qu'ils poussent la flore et la faune à répondre à l'intelligence des insectes avec des stratégies toujours meilleures.

  2. Pollinisation : Les insectes maintiennent la flore en vie.

    Les abeilles travailleuses mais aussi les moustiques, les mouches et beaucoup d'autres insectes contribuent à la reproduction de la flore par pollinisation ou par la dispersion des graines. Jusqu'à 75 % de nos plantes cultivées et jusqu'à 90 % de toutes les plantes sauvages dépendent des insectes. Ce service vaut son pesant d'or : Les experts estiment par exemple l'utilité économique de la pollinisation à 265 milliards d'euros par an.

  3. Écosystème : Les insectes sont un maillon important de la chaîne alimentaire.

    Les insectes sont des éléments importants de la chaîne alimentaire : La plupart des oiseaux, des poissons d'eau douce, des reptiles et des amphibies ainsi que divers mammifères se nourrissent d'insectes. À titre d'exemple, le martinet (Apus apus) se nourrit de plus de 500 espèces d'insectes comme les pucerons, d'hyménoptères comme les abeilles et les fourmis, de carabes, de mouches et d'araignées. Les couples nicheurs capturent plus de 20 000 insectes par jour pour leurs petits. Bon nombre de mammifères comme les hérissons se nourrissent également d'insectes. Les insectes sont indispensables, même dans l'eau : L'alimentation des poissons d'eau douce destinés à la consommation se compose jusqu'à 90 % de larves d'insectes. Les insectes dévorent aussi d'autres insectes, ce qui est bénéfique à la lutte contre les nuisibles dans le secteur agricole. Plus de 50 espèces d'insectes sont aujourd'hui spécialement élevées à cette fin et distribuées à l'échelle commerciale.

  4. Nourriture et alimentation : Les insectes assurent l’alimentation mondiale./span>

    Près d'un tiers de tous les aliments résultent de la pollinisation par les insectes. Les arbres fruitiers, les fruits et les légumes issus de plantations basses sont indissociables des insectes. Sans les insectes, un cheeseburger ne serait lui-même qu'un petit pain car les bœufs s'alimentent de préférence de plantes fourragères qui ont été pollinisées par des insectes. Et saviez-vous d'autre part que les moustiques sont les seuls pollinisateurs du cacaoyer, ce qui revient à dire que le travail des insectes se cache derrière chaque tablette de chocolat. Mais ce n'est pas tout : L'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture des Nations Unies considère la consommation d'insectes comme une solution future prometteuse sur la voie d'une alimentation globale plus durable.

  5. Hygiène : Les insectes nous libèrent de nos « déchets ».

    Sans les insectes, nous serions confrontés à un gros problème d'hygiène. Que se passe-t-il par exemple avec toutes les bouses de vaches sur nos pâturages ? Les insectes qui se nourrissent d'excréments s'occupent des tas de fumier. Ils portent le nom de coprophages. Certains insectes pondent directement leurs œufs dans les excréments et y vivent, d'autres creusent des galeries pouvant atteindre dix centimètres pour y déposer des excréments et y habiter. Les scarabées les traînent même sur plusieurs mètres pour pouvoir s'en nourrir à distance de leurs concurrents.

  6. Sols : Les insectes rendent notre terre fertile.

    Comme les verres de terre, les insectes font aussi partie des arthropodes. Et comme les vers de terre, nombre d'insectes participent au remaniement, au mélange et à l'aération du sol. Ceci facilite la « respiration » du sol et la formation des racines des plantes. En décomposant les substances organiques, les insectes contribuent aussi directement à la formation d'humus et à la fertilisation du sol.

  7. Vêtements : Les insectes sont indispensables à la production textile.

    Sans les insectes, nous n'aurions pas grand-chose à nous mettre. Cette affirmation ne se réfère pas seulement à la soie qui est produite par un insecte. Le coton ne pourrait également pas pousser sans la participation active des insectes. La même chose s'applique par ailleurs au cuir car les animaux dont la peau sert à la fabrication du cuir se nourrissent de plantes fourragères dont la prolifération dépend elle-même du travail des insectes.

  8. Industrie : Les insectes produisent des substances chimiques.

    Les insectes aident l'industrie dans la production de produits chimiques : La peau grasse des cochenilles et cochenilles farineuses est utilisée pour la production de cires alors que les diaspines fournissent de la résine. La cochenille Laccifer lacca est plus spécialement connue. Sa « gomme-laque » adhère sur bon nombre de surfaces, elle présente une bonne plasticité thermique et une faible sensibilité à beaucoup de solvants ; elle est d'autre part biodégradable. Ce produit est aujourd'hui utilisé dans le monde entier sous de multiples formes pour isoler, dénaturer et sceller : appareils électriques, cirages, laques, vernis à ongles, cires pour les sols, encres d'impression, etc.

  9. Médecine : Les insectes peuvent guérir et polliniser les plantes médicinales.

    La plupart des plantes bénéfiques pour notre santé ne saurait se passer de la pollinisation par les insectes ; c'est par exemple le cas de la valériane, de la lavande, de la mélisse, de l'eucalyptus, de la camomille, du millepertuis et de la sauge. Le marché mondiale des plantes médicinales ne cesse de grandir depuis des années à raison d'environ dix pour-cent et s'élève aujourd'hui à près de 100 milliards de dollars américains. Face à l'apparition de germes multirésistants pour lesquels la médecine ne possède pas de traitement sûr, l'asticothérapie a gagné à nouveau de l'importance ces dernières années. Le venin des abeilles est également employé depuis 1930 en médecine pour traiter avec succès l'arthrite.

  10. Recherche : Les insectes sont extrêmement précieux d’un point de vue scientifique.

    Les mites ont un sens de l'odorat 100 fois plus prononcé que celui des humains, les fourmis peuvent transporter des charges dont le poids est bien plus élevé que le leur, les moustiques affrontent aisément la force développée par des grosses gouttes d'eau et les coléoptères s'orientent aux étoiles en toute fiabilité et sans système de navigation électronique. Pourquoi l'abdomen des vers luisants brille-t-il, comment les collemboles peuvent-ils laisser passer l'air tout en résistant au frottement et comment les fourmis peuvent-elles vivre paisiblement dans un nid pouvant comporter jusqu'à 800 000 individus ? Les insectes sont des animaux fantastiques et la recherche qui s'y consacre peut nous permettre d'apprendre beaucoup de choses.

Enfin, le respect des insectes est une question d'éthique à laquelle chacun d'entre nous se doit d'apporter sa réponse personnelle. La réponse d'Insect Respect : Notre intervention dans l'écosystème doit être palliée par des surfaces dites de compensation partout là où la lutte contre les insectes ne peut pas être évitée.